[Chronique] The Crime de Marie Rutkoski

Titre Winner, Tome 2 : The Crime

Paru le : 21/09/2017

Auteur Marie Rutkoski

Éditeur : Lumen

Pages : 535

Thématique : Fantasy

ajouter au panier

⇒Avis sur le premier tome The Curse ⇐

Résumé

32185613_441730912917001_4498074804779220992_n(NE PAS LIRE LE RÉSUMÉ SI VOUS N’AVEZ PAS LU LE PREMIER TOME)

Fille du général le plus titré de l’Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu’elle réprouve l’esclavage, d’acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d’Arin. Pire encore, elle a eu la faiblesse de le laisser devenir son ami, de laisser la ville entière s’émouvoir de leur proximité. Elle n’a compris qu’au dernier moment son erreur, en découvrant l’impensable : espion aux ordres du peuple herrani oppressé depuis la conquête du pays par l’Empire, il était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir.

Tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie, a vu ses amis tomber autour d’elle, a dû supporter la douleur de cette terrible trahison, son éducation entière qui lui sou e de tout faire pour se venger du jeune homme. Et quand il a fallu choisir, elle a choisi, à son tour, l’impensable : sacrifier son bonheur pour celui des herrani, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils du monarque. S’ouvre, à la cour, un terrible jeu d’échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis l’Empereur – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d’autrui – jusqu’à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n’espèrent que sa chute.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, découvrez les jeux de pouvoir, les coups de bluff et les enjeux vertigineux de la partie de poker menteur que se livrent deux espions pris dans les nasses de deux causes ennemies !

MON AVIS

Hello les lecteurs !  Aujourd’hui je reviens pour vous présenter la chronique du deuxième tome de la trilogie The Winner après plus d’une semaine d’inactivité totale sur le blog. C’était un article que je devais publier la semaine dernière mais n’ayant pas pris de l’avance et n’ayant pas eu de temps je l’écris maintenant. Et je compte bien rattraper tout mon retard. 

Je doute que l’ignorance soit synonyme d’innocence.

J‘avais beaucoup aimé lire le premier tome (avis The Curse) et j’ai apprécié tout autant ce second volume. Les aspects que je trouvais intéressants dans le premier tome sont encore plus mis en avant dans celui-ci. C’est-à-dire que les intrigues politiques prennent de plus en plus d’ampleur et qu’est-ce que j’aime ça !

Si nous ne sommes pas capables de nous emparer de nos objectifs de nos propres mains, alors nous ne méritons pas de l’emporter.

Le début du roman commence doucement pour bien resituer le contexte puis comme dans le premier le rythme prend en puissance pour encore une fois finir en apothéose totale. Une fin encore une fois déchirante. Enfin non, le roman entier est déchirant. J’ai eu l’impression de souffrir tout au long du roman. Marie Rutkoski joue avec nos nerfs, à croire qu’elle est sadique. 

Parfois, on croit vouloir quelque chose, alors que ce qu’il faut vraiment faire c’est y renoncer.

Mais ce roman est tellement passionnant, je n’ai jamais réussi à deviner la tournure qu’allait prendre les événements. Ces retournements de situations, ces complots, les risques, cet amour impossible m’ont tenu en haleine jusqu’à la dernière page. 

Renoncer à quelque chose était très différent de se le voir enlever. La nuance, dit-elle, c’est qu’on avait le choix. Une liberté limitée certes, mais qui valais toujours mieux que rien du tout.

La psychologie des personnages est toujours aussi bien travaillée. Kestrel n’évolue pas trop dans ce tome et reste fidèle à elle même. Tandis que l’on apprend beaucoup plus à connaitre Arin qui lui, a subi une assez grande évolution.

Tu peux dire ce que tu veux de moi. Déformer ce qui s’est passé entre nous, mentir sur la forme du soleil et la couleur de l’herbe et les autres vérités de ce monde. Les nier toutes, les unes après les autres, jusqu’à ce que les dieux te punissent pour ta folie. Mais tu ne peux pas dire que je ne te connais pas.

Ce second tome a répondu à mes attentes et est toujours aussi intéressant en plus d’être déchirant et intenseThe Winner est définitivement une saga à lire selon moi. 

4/5

Post-Scriptum : Est-ce que vous pourriez me donner 3 noms de personnages issus de livres, films, séries, etc et parmi vos propositions je dois choisir qui je tue, embrasse et épouse  pour le TAG KILL, KISS and MARRY. Merci d’avance !

FIN.  Avez vous déjà lu ce livre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Merci  d’avoir pris le temps de lire cet article.

CC ROSE

Publicités

17 commentaires sur “[Chronique] The Crime de Marie Rutkoski

      1. Oui moi aussi physiquement je serai plus attirée par Tamlin mais… lis la suite franchement, tu verras que c’est IMPOSSIBLE de rester insensible à Rhysand!! Je n’exagère pas! 😉 (et au passage Rhysand a les cheveux courts et Tamlin long aha)

        J'aime

      2. Ouhlaaaa mais non pas du tout ahaha
        Bon déjà ils ressemblent tous à des elfes mdr
        Tamlin, est blond aux cheveux longs et absolument pas ténébreux
        Et Rhysand est brun aux cheveux courts on va dire, avec des yeux violets ahaha
        Attends je vais t’envoyer des fanarts sur Insta 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s